Follow:

Des clés pour gérer son poids avec les OPK

Nous savons que la plupart des personnes souffrant d’OPK ont de réelles difficultés pour perdre du poids voire même pour ne pas en prendre. Pourtant pour une OPK en surpoids, une perte de 10% de son poids améliore nettement la qualité de l’ovulation, améliore la sensibilité à l’insuline et réduit les taux de testostérone en améliorant l’équilibre hormonal général. La totalité des symptômes caractéristiques des OPK sont nettement amenuisés par la perte de poids qui bien que très difficile à observer sont réellement bénéfiques pour notre quotidien. C’était d’ailleurs le premier conseil donné par l’endocrinologue que j’avais consulté, qui m’avait vivement recommandé de perdre ma masse grasse bien que je n’étais pas en surpoids médical.

Balance-help-600x398

  Le déséquilibre hormonal est tel (chez la plupart des types d’OPK) que perdre du poids relève d’un effort titanesque. Je partagerai avec vous l’alimentation idéale pour les OPK ainsi qu’une routine sportive adaptée, car elle n’a rien à voir avec une routine classique orientée vers l’amaigrissement en règle générale.

Voici 10 raisons pour lesquelles vous n’arrivez peut être pas à maigrir ou qui freinent votre perte de poids. Tout est prouvé scientifiquement bien entendu et les études de référence figurent dans l’article en tant que lien. Pour les personnes qui préfèrent écouter ou regarder une vidéo je l’ai intégrée ci-dessous.

Bien entendu  le problème hormonal présenté dans le point #10 est notre problème principal, mais certaines habitudes à adopter ou modifier peuvent changer la donne.

Vous trouverez donc des astuces qui vous permettront de relancer votre perte de poids et d’améliorer votre état de santé général. Maigrir oui, mais sainement et dans la mesure du raisonnable bien évidemment.

L’amaigrissement dont je fais allusion porte sur une perte centimètrique. Je pars du principe que vous savez que la balance à elle seule ne suffit pas pour indiquer si votre activité sportive couplée à une alimentation saine et équilibrée vous permet d’atteindre vos objectifs.
S’affiner tout en restant en bonne santé et en ayant de bonnes habitudes pour accompagner son corps sur cette voie c’est la clé. Savoir comment maigrir sainement c’est ce qui devrait importer.

D’ailleurs pour tous ceux qui veulent organiser leur “body plan” j’ai crée des printables téléchargeables gratuitement.

1) Vous ne maigrissez pas parce que vous ne mangez pas assez

Si l’on ne mange pas  assez pendant longtemps vous êtes peut être à un plateau. Le corps va puiser l’énergie dans le muscle ce qui est néfaste. Cela va demander beaucoup d’énergie à l’organisme qui va réduire ses capacités pour brûler moins de calories par jour au repas. Le métabolisme de base va donc baisser.

Pour pallier ce problème il faudra augmenter de quelques centaines de calories par jour votre apport nutritionnel et intégrer un cheat meal une fois par semaine. Durant ce repas cheat meal vous allez relancer la machine en apportant plus de calories ponctuellement.
Pour prendre connaissance de l’étude scientifique en question cliquez ici

2) Vous ne maigrissez pas parce que vous ne dormez pas assez

Un sommeil réparateur de 7 h en moyenne permet de réguler le système hormonal, plus précisément la leptine, hormone de satiété et la ghréline. Le manque de sommeil augmente le stress, le taux de cortisol augmente l’accumulation de graisse abdominale et le risque de développer certaines maladies.

Retrouvez l’étude en question ici

3) Vous ne maigrissez pas parce que vous ne mangez pas suffisamment de protéines

Augmenter sa consommation de protéines permet:

  • d’augmenter la masse musculaire
  • d’augmenter les dépenses énergétiques. Il faut plus d’énergie pour digérer les protéines que les autres macro nutriments. En plus, avoir une masse musculaire plus importante permet d’augmenter le métabolisme de base.
  • d’avoir une sensation de satiété plus efficacement et plus rapidement. Après la prise d’un repas protéiné on mange moins.
  • diminue les risques de maladies cardiaques et de diabète. 

Il a été prouvé que la thermogénèse était augmentée de 80 à 100 calories par jour et réduisait les envies de grignotages nocturnes de 50%. Augmenter sa consommation de protéines permet de réduire sa consommation calorique d’environ 440 calories par jour.

L’action sur les hormones de satiété (la leptine et la ghréline) a été mesurée: cela augmente la sensibilité à la leptine en augmentant sa consommation de protéine de 15 à 30%. Lorsque je parle de protéines je parle du ratio par rapport aux glucides et lipides en terme de pourcentage. 30% c’est l’idéal, et 40% c’est plus indiqué pour les sportifs de haut niveau.

Concernant les risques de la consommation importante de protéines sur la santé des reins: sachez qu’il a été prouvé que la consommation importante de protéine est néfaste sur des reins malades ou ne fonctionnant pas de façon optimale. En revanche aucun rapport de cause à effet n’a pu être noté sur les reins sains à la base.

Voici des études de référencs: ici, par ici, par là, ou encore là

4) Vous ne perdez pas de poids parce que  vous consommez trop de glucides

Un régime à faible indice glycémique est recommandé lorsqu’on est dans le cadre d’un régime amaigrissant.

Un étude a été faite avec 2 groupes d’individus: l’un d’eux consommait peu de glucides et l’autre peu de lipides. Le régime hypolipidiques est le régime le plus fréquemment prescrit depuis des années. Le groupe avec faible index glycémique a perdu 2.2 fois plus de poids que l’autre et a fait baisser son taux de triglycérides et a augmenté son taux de bon cholestérol. Le taux de sucre dans le sang a aussi beaucoup diminué.

Voici les études en question: ici, par ici, par là, ici, ou encore par là

5) Votre perte de poids est bloquée parce que vous ne buvez pas assez d’eau

Boire 2 litres d’eau par jour augmente la dépense énergétique et réduit l’appétit. Boire de l’eau permet de brûler jusqu’à 30% de calories en plus pendant une période suivant la prise de 10 à 90 minutes.

L’eau utilisée pendant cette étude était de 22°C, ce qui suffit pour que le corps dépense de l’énergie pour la réchauffer à 37°C. Dans beaucoup d’analyses récentes l’eau froide est reconnue comme plus néfaste que bénéfique pour le système digestif. Gardez votre eau à température ambiante!

Boire 500ml d’eau avant le repas permet de réduire la prise de bol alimentaire. Ainsi en 12 semaines le groupe ayant suivi cette stratégie avec un régime hypocalorique a perdu 44%  de poids en plus que l’autre.

Les études sur lesquelles s’appuient ces affirmations sont ici, par ici, par là, ou encore là

6) Vous ne maigrissez pas car vous ne soulevez pas de poids dans votre entrainement

Augmenter sa masse musculaire réduit le taux de graisse et agit sur la thyroide. Faire des exercices avec des haltères augmente le métabolisme de base en vous permettant de gagner en masse musculaire. Cela permet de booster la perte de graisse abdominale.

Les études de références sont les suivantes: celle-ci et celle-là

7) Vous ne perdez pas de poids parce que votre entrainement sportif n’est pas assez varié

Les exercices de résistance avec des poids combinés avec un entrainement de cardio permet de perdre du poids de manière plus importante et globale que le cardio seul ou le travail de résistance musculaire seul.

Il faut aussi mobiliser la totalité du corps et non pas se focaliser uniquement sur le haut ou le bas du corps. Il faut un travail global et prendre le corps dans son ensemble.

L’étude de référence est ici

8) Vous ne perdez plus de poids parce que vous vous entraînez trop

Le fameux syndrome du “overtraing” implique que votre entraînement est trop intense et trop fréquent. Cela conduit à une augmentation des taux de stress ce qui a une action négative sur les glandes surrénales. Le taux de cortisol augmente et l’impact sur la santé est néfaste à long terme. Les hormones ne sont pas sécrétées correctement et la perte de poids est bloquée.

Les études qui l’attestent sont ici, par ici, et par là

9) Vous ne perdez pas de poids parce que vous consommez trop d’aliments industriels

Les aliments tels que vous les trouvez dans votre rayon fruits et légumes, dans votre poissonnerie, chez votre boucher ou au rayon épicerie préparés par vos soins n’ont rien à voir avec la nourriture industrielle.

Les aliments transformés sont sur salés, sucrés, bourrés de graisses et d’additifs mauvais pour la santé.

De la même façon arrêtez de consommer des produits light que ce soit en gras ou en sucre.

A titre d’exemple, mais il y en a des millions: ici

10) Vous ne perdez pas de poids ou avez des difficultés à en perdre parce que vous pouvez souffrir de troubles hormonaux

Les troubles hormonaux et thyroidiens sont nombreux et bien plus fréquents que ce que l’on peut croire. Le dérèglement porte sur la sécrétion d’hormones clés dans le bon fonctionnement de l’organisme.Hélas cela touche beaucoup d’aspect.

Et oui les OPK, on est les premières concernées…

 

Conclusion

En changeant ces choses ou en prenant en compte votre état général vous avez la possibilité de relancer la machine si vous êtes dans cette optique.

Bien entendu je ne conseille à aucune personne mince et n’ayant aucun problème de poids de se lancer dans une cure d’amincissement. Je ne suis ni nutritionniste ni diététicienne et ne prétend pas remplacer un avis médical bien au contraire. Avant toute entreprise de perte de poids ou autre il faut faire des analyses, consulter un médecin et prendre sa santé en main.

Vous avez les informations en main, c’est tout ce qui importe.

J’espère qu’elles vous aideront.

Venez partager votre expérience sur le forum!

Share:
Previous Post

You may also like

No Comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :